Le combat mené par les jeunes pour intégrer le marché du travail et y rester constitue un élément crucial de la crise de l’emploi qui sévit aujourd’hui à l’échelle mondiale. Les jeunes ont pratiquement trois fois plus de risques de se retrouver sans emploi que les adultes. Par ailleurs, sur le nombre total de personnes sans emploi dans le monde, 75 millions, soit environ 40%, sont des jeunes. Et, si l’on ajoute les 152 millions de jeunes vivant avec moins de 1,25 dollar US par jour au nombre de jeunes touchés par le chômage, le nombre de jeunes vivant en situation d’extrême vulnérabilité passe alors à 227 millions.

Pour remédier à cette situation, de nombreuses organisations mettent actuellement en œuvre des programmes/pratiques¹ en faveur de l’emploi des jeunes. Mais tous ces efforts pourraient être davantage renforcés par des partenariats stratégiques et un échange d’expériences et de bonnes pratiques dans ce domaine. C’est au vu de ce constat que le Programme sur l’emploi des jeunes de l’OIT a décidé de lancer l’Initiative de bonnes pratiques sur l’emploi des jeunes. Cette dernière cherche en effet à identifier, échanger et diffuser de par le monde des bonnes pratiques s’étant avérées efficaces pour promouvoir un travail décent pour les jeunes.

Cette Initiative s’est déroulée en deux phases : une régionale (2009) et une mondiale (2012). Toutes deux ont remporté un franc succès. Afin de poursuivre les efforts entrepris lors des deux premières phases et de répondre à la demande des états membres de l’OIT², une troisième phase sera lancée cette année. Celle-ci débutera par un appel à propositions de bonnes pratiques, ouvert jusqu’au 15 avril 2013. Toutes les personnes souhaitant soumettre leur pratique sont invitées à remplir le formulaire d’inscription en ligne. Les propositions seront par la suite évaluées sur la base de sept critères: (i) pertinence, (ii) efficacité, (iii) pérennité, (iv) innovation, (v) reproductibilité, (vi) capacité de réponse et (vii) efficience.

¹ Dans le cadre de l’Initiative, les termes « programmes » et « pratiques » seront utilisés indistinctement.
² La crise de l’emploi des jeunes: Appel à l’action - Résolution et conclusions de la 101e session de la Conférence internationale du Travail, Genève, 2012.


 

Améliorer la mise en œuvre et l'impact des bonnes pratiques sur l'emploi des jeunes, en vue de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité pour les jeunes.


 

L’Initiative des bonnes pratiques sur l’emploi des jeunes est construite à partir du Projet des meilleures pratiques des politiques et programmes pour la jeunesse

L’identification, par le biais d’un appel à propositions, de bonnes pratiques promouvant efficacement le travail décent pour les jeunes. L’évaluation des pratiques qui répondent aux conditions de recevabilité et aux critères de sélection.
La visibilité offerte aux pratiques sélectionnées afin d’éviter toute répétition inutile des efforts et de faciliter une potentielle reproduction de ces dernières. Les recommandations élaborées par un groupe de spécialistes de l’emploi des jeunes, qui permettront de renforcer et d’améliorer l’impact de la pratique.
© 2009-2013 OIT - Université de Colima