Itai Muguza
Directeur du ministère du développement de la jeunesse, de l’indigénisation et de l’autonomisation
Zimbabwe

Le plus grand défi du développement de la jeunesse réside dans l’élaboration d’un programme ou d’un projet viable, qui parle aux jeunes et améliore effectivement leurs conditions de vie. Un tel programme ou projet doit faire preuve d’engagement envers les jeunes. Il doit promouvoir leur pleine participation et leur permettre une certaine autonomisation. Les bénéficiaires du programme doivent voir leurs moyens de subsistance augmenter, quitte à ce que cela passe par un changement de parcours professionnel. A travers le « programme de compétences pour l’emploi des jeunes », j’ai compris que ce qui importe le plus, c’est d’élaborer un programme ou un projet solidement ancré dans la gestion de la chaîne de valeur. Les composantes du projet ou maillons de la chaîne de valeur doivent être rigoureusement analysés et définis, et le projet financé en conséquence. Collaborer avec les parties prenantes, notamment dans les domaines budgétaire et financier, est essentiel afin d’assurer la viabilité du projet et garantir l’emploi permanent des jeunes. Les jeunes de Norton ont réussi à placer 30 000 petits poisons dans les bassins qu’ils ont euxmêmes construits et qui leur appartiennent. La première récolte aura lieu dans quatre mois. Cette récolte, d’une valeur commerciale de pas moins de 6 000 000 US$, a déjà été achetée par un important distributeur de poissons.

Amir Abidi
Directeur-fondateur de la Fondation Tarraqi I
Inde
akabidi@hotmail.com / 0091-9810499416/8010899416

En Inde, 50% de la population est jeune. L’éducation et le développement des compétences des jeunes et des enfants issus de milieux défavorisés est au cœur de mon travail. Selon moi, la sélection du projet MEGA-SkY (l’éducation des minorités pour la croissance, le progrès et le développement des compétences des jeunes) par l’OIT n’a pas simplement servi à valider les résultats du projet mais également à saluer le travail des jeunes volontaires, la force motrice du projet. En à peine deux ans, ce projet a eu un impact sur la vie de quelques 50 000 personnes provenant de 12 villes dans 4 états du nord de l’Inde. Présenter notre travail au Forum de l’emploi des jeunes fut une expérience très enrichissante et une véritable source de motivation. Participer au Forum m’a non seulement permis de mieux comprendre et appréhender les défis auxquels sont confrontés les jeunes de par le monde, mais également de rencontrer des jeunes dirigeants, spécialistes de l’emploi des jeunes et représentants d’ONG et CBO. Grâce à cela, j’ai pris connaissance de nombreuses pratiques, toutes plus innovantes les unes que les autres, mises en œuvre dans des contextes similaires. L’énergie et la joie, caractéristiques principales des événements de jeunesse, étaient au rendez-vous et c’est aux organisateurs que l’on le doit. Ils se sont démenés tout au long du Forum afin de rendre cette expérience inoubliable. L’initiative était remarquable et je suis convaincu qu’elle prendra de l’ampleur au fil du temps. Elle profitera à beaucoup de jeunes ainsi qu’aux initiatives/efforts en faveur des jeunes. Je m’engage à répandre les enseignements tirés à travers mon organisation, la fondation Taraqqi I, que j’ai créé l’an dernier. Les idées et pratiques partagées pendant le Forum m’ont inspiré et je souhaite pouvoir travailler en synergie avec l’OIT, d’autres organisations internationales et des groupes de jeunesse dans un futur proche.

Oscar M. Siles Heredia
Desarrollo de Recursos
Jóvenes Constructores de la Comunidad A.C:
Ezequiel Montes #52. Col. Tabacalera.
CP 06030. Del. Cuauhtémoc, México D.F.
Tels. (0155) 55352063 – 55669274 Ext.10

Le modèle d’éducation, de formation et d’insertion éducative et professionnelle des jeunes constructeurs de la communauté A.C. cherche à promouvoir la participation des jeunes qui n’étudient pas et ne travaillent pas, dans des activités de construction ou de réhabilitation d’espaces publics. Dans le même temps, ce modèle offre à ces jeunes une formation pratique, des cours sur le développement humain, ainsi qu’une insertion éducative et professionnelle. Après que ce programme, reconnu comme l’un des 30 meilleurs programmes/politiques de jeunesse en 2009, ait reçu un prix, l’association a décidé de divulguer cette information. Aujourd’hui, grâce à la visibilité obtenue, le programme suscite l’intérêt du secteur public mexicain et d’acteurs locaux et internationaux. Un processus d’expansion nationale a donc été lancé, en vue d’appliquer le modèle dans dix autres états de la république mexicaine. Pour ce faire, des organisations de la société civile mettent en place des projets de formation à destination des jeunes, à partir des recommandations des jeunes constructeurs de la communauté A.C.

© 2009-2013 OIT - Université de Colima